La promenade offre bien plus de joies qu'on ne se l'imagine.


BOUSSU BOIS

Vallée du ruisseau de Bonne Fontaine ou d’Hanneton.

Un circuit de 7 km au départ de la Place Saint Charles.

Boussu-Bois_v

Vallée Hanneton 7 km

 

 


LA FORÊT  DOMANIALE  DE  COLFONTAINE

 

Nous vous invitons à parcourir "Le poumon vert du Borinage" qui fait partie intégrante du Parc Naturel des Hauts-Pays.


Promenade aller-retour de 5 km ou circuit de 5,8 km sur des chemins accessibles à tous.

Relique de l'ancienne forêt charbonnière, la forêt de Colfontaine est aujourd'hui composée de quatre massifs forestiers (760 ha) : le bois de Saint Ghislain, le bois de Colfontaine, les bois de Montroeul et de Blaugies.

La forêt s'étend sur un vaste plateau qui s'incline en pente douce vers le Nord et le Nord-Est. Il est entrecoupé de deux vallées étroites et pittoresques au fond desquelles coulent les ruisseaux l' Elwasmes et de Colfontaine, affluents de la Haine. Cette forêt est un endroit privilégié pour pratiquer un sport de plein air sur des chemins et sentiers aménagés.


Départ : Si vous débutez votre promenade à la "Tour du Lait Buré"  à  Pâturages 1, rue Belle Maison (P), vous ne pouvez rester insensible au charme de la maison  au toit à la Mansart que l'on nomme "La Belle Maison" de FENELON".


 

Lait Buré = Lait caillé, babeurre, liquide blanc résidu de la fabrication du beColfonturre


ou Laiburé n.m. (borain) = cardamine des prés ou cresson des prés, plante herbacée de la famille des crucifères.

 



 

François de Salignac de la Motte FENELON (1651-1715), prélat, évêque de Cambrai, théologien, philosophe, fut un grand protecteur de la forêt. Il fit tracer un chemin vers la Haine pour permettre une meilleure exploitation du bois.

 

Entrez dans le bois par l'Allée de la Belle Maison  pour vous diriger vers le Rond-Point LEGRAND.         

 

Ce rond-point ainsi que d'autres carrefours (Legrand, Raimbaux,Taillette),nous rappellent que le bois fut la propriété  de H.J. DE GORGE fondateur du "Grand Hornu".


< Au rond-point, tournez à gauche en oblique et l'Allée Centrale vous conduira au Carrefour Raimbaux.(P)

Au centre de cette clairière s'élève, encadré de superbes tilleuls, un pavillon de chasse hexagonal avec auvent. Ce pavillon fut érigé en 1855 pour H. DE GORGE.

 

Cet à l'initiative de Louis PIERARD et de quelques hommes amoureux de la nature que les premiers 525 ha du bois de Colfontaine furent rachetés par l'Etat Belge.


Une plaque commémorative apposée sur le monument par la "Ligue des Amis des Arbres" rappelle le 25ème anniversaire du rachat (1908-1933).

 

A cet endroit, ne perdez pas le Nord, laissez derrière vous le pavillon et la route nationale. Vous avez deux possibilités de retour:

 

- soit vous reparcourez les 2,5 km qui vous sépare du point de départ.

 

- soit pour 3,3 km vous partez en oblique vers la gauche dans l'Allée qui vous mène au chemin Blondiau.(P)

 

Laissez sur votre gauche le chemin précité et partez sur la droite dans l'Allée de la Belle Maison. Celle-ci vous mène droit au point de départ en repassant par le Rond Legrand. En vue d'une prochaine promenade, repérez de part et d'autre du  circuit les sentiers balisés, notamment un parcours "NATURA 2000" au départ du Pavillon en direction du Bois de Sars ainsi que le tracé du GR 129 J. qui traverse le Parc Naturel des Hauts Pays de part en part.                                                                                                                           

 

(P) = Parking


Bonne promenade

Pierle

 

Vous possédez un GPS, découvrez cette boucle de 10 km au coeur de la forêt de Colfontaine. 

http://www.tourismegps.be/fr/colonne-de-gauche/tous-les-circuits/les-circuits-du-hainaut-publies-enfranca-is/au-coeur-de-la-foret-de-colfontaine.html

 

 



 

A petit pas… ou grandes enjambées…

 

tous vont dans la bonne direction ! 

 


 



 

SAINT  DENIS  EN  BROQUEROIE

 

Situé à 5 km au NE de Mons, ce paisible village est bâti autour du domaine de l'Abbaye, parmi les bois et les étangs.

 

Départ de la place du village pour environ 6 km autour du domaine abbatial.


 

Passez l'église et descendez vers la rue de la Filature. (descente classée depuis 1997)


 

En bas de la descente, vous êtes face à la ferme de la Basse-Cour, ancienne dépendance de l'Abbaye. (A visiter en fin de parcours)

> Vous tournez à droite et immédiatement < à  gauche dans la rue Frébutte.


 

A  main droite l'ancienne cure, admirable maison de 1769.


 

Vous allez monter cette rue en direction de Thieusies et sur 2,5 km passer de 50 à 115 m d'altitude.


 

Vous longez sur la droite le bois de Becqueron et sur la gauche le mur d'enceinte du domaine de l'Abbaye.


 

Dès la fin de l'enceinte, une chapelle "djan et djène" vous annonce l'arrivée à la Haute Folie et sa ferme carrée du 18ème Siècle.


 

Courage! Vous montez toujours, sur votre droite la Maison Forestière.


 

< Plus haut à la fourche, une chapelle Sainte Anne ou Grandjean, du nom du lieu-dit. Vous prenez à gauche dans le chemin qui entre sur le territoire de Thieusies.


 

< Au croisement en T, à main gauche dans la rue de la Procession, dirigez vous vers la ferme Rose du Rostéleu ou Rotteleur.(Séjour à la ferme, chambres d'hôte)

   

Cette bâtisse appartenait jadis à l'Abbaye de Bonne Espérance.


 

< Plus loin, partez vers la gauche, une chapelle dédiée à Sainte Barbe et la route forme une courbe vers la droite.


 

< Après cette courbe, tournez à gauche et dépassez la Maison forestière. Vous entrez dans le bois des hauts Aunois.



 

Descendez la voie forestière la plus fréquentée. (Descente très pentue et parfois boueuse)

 

Après la descente du bois vous découvrez les étangs.

< Près de la maison du garde prenez à gauche la drève des peupliers qui longe les étangs.

 

Les sept étangs : Ces viviers poissonneux, alimentés par l'Obrecheuil, furent creusés par les Moines.


 

Et voilà le "café des étangs", ce café des pêcheurs (à la ligne) vous invite à faire une halte.


 

Continuez votre balade, vous êtes en vue de l'Abbaye. Mais d'abord observez le Moulin des Moines et son Barrage.

 

La présence d'un moulin à cet endroit est attestée dès la  fondation de l'Abbaye en 1081. L'ancien moulin du 17ème siècle et son Barrage du 16ème siècle sont tous deux classés.

 

A cet endroit l'Obrecheuil entre dans le Domaine de l'Abbaye, vous longez son mur d'enceinte. Bientôt vous pourrez admirer par son Portail d'entrée, le pont sur la rivière et ses bâtiments classés depuis 1981.

   

L'Abbaye de St-Denis en Brocqueroie est bâtie au bord de l'Obrecheuil, affluent de droite de la Haine.

1081, marque la naissance de l'Abbaye bénédictine en un endroit nommé Brocqueroie.(Broca Roïa = couper les broussailles). Pour créer un monastère dédié à St-Denis, la Comtesse Richilde mère de Bauduin II de Hainaut fit venir une équipe de moines de l'Abbaye de Sauve-Majeur.

L'Abbaye se constitua rapidement un intéressant domaine, elle connut une vie florissante jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. Après la Révolution, les bâtiments furent acquis par L. Tiberghien qui y installa une filature de coton. L'usine fonctionnera jusqu'en 1957.

L'Abbaye a ensuite abrité une Maison des Missions de Scheut, puis une Home pour handicapés mentaux.

En 1978, l'ancien site monastique fut racheté par une dizaine de familles qui s'associèrent alors en coopérative. Une partie du bien sert d'habitations à ces propriétaires privés qui veillent à sa sauvegarde et à sa restauration.


 

> Votre visite terminée, avant de remonter à droite vers votre point de départ, jetez un coup d'oeil à gauche sur la Porte Méridionale du Domaine et l'entrée de la Basse-Cour, ferme du bas (1780), en liaison directe avec l'Abbaye.

   

Sources historiques : Fête du Petit Patrimoine Populaire Wallon - Sep.91

Gérard BAVAY.

Bonne promenade

 

 




 

"Au delà des bornes"!

 

Une promenade d'environ 10 km vers le village français de La Flamengrie.

Départ de la place de Roisin (Honnelles) dans les Hauts Pays.

 

Face à l'entrée du château, prenez la direction de l'église Saint Brice que vous longez et dépassez par la ruelle de gauche. Suivez le mur de gauche jusqu'à la rue Liévin, tournez à droite.

 

A 100 m virez à gauche dans la campagne. 500 m plus loin au lieu dit "Vignoble" vous êtes à l'altitude 100 m.

 

Jadis Roisin fut le pays du raisin. Les armoiries des Seigneurs de l'époque représentaient un singe tenant en main une grappe de raisin.

 

Au T partez vers la droite jusqu'à la chaussée romaine Bavay-Tournai.

 

Construite en 43 après J.C. sous l'Empereur Claude, cette route semble avoir conservé son tracé d'origine.

 

Bifurquez à gauche sur cette voie et 500 m plus loin, empruntez à droite le Chemin Royal. Il tire son nom, dit-on de la Douane Royale!

Après 2 km à travers champs et bosquets vous suivez à gauche le chemin frontalier qui mène au "Saint Quentinois"

 

Fin du chemin sur votre gauche vous découvrez la première borne frontière (n°3), elle vous annonce votre entrée sur le territoire français.La_Flamengrie_007

 

La Flamengrie est une enclave en territoire belge. Ce bourg frontalier du Bavaisis fut rattaché à la France par le traité de Nimègues (1678).
Au XVIIème siècle,les terres qui l'entouraient appartenaient aux Barons de Roisin. Roisin étant le village voisin alors tenu par les Autrichiens.
En 1781, suite aux discussions et aux premiers mesurages entre la France et l'Autriche des bornes frontières furent érigées.

 

Arrivé à la D 154, partez vers la gauche.

Tout au long de votre parcours  vous croiserez d'autres bornes de pierre bleue:
Borne_fran_aise

 

 

 

Des 65 bornes posées autour de la Flamengrie, il n'en subsiste aujourd'hui plus qu'une vingtaine.
Sculptées des trois fleurs de Lys (symbole de la Royauté française) d'un côté. Elles portent sur l'autre face l'aigle bicéphale de l'Empire des Habsbourg.

Au carrefour suivant, au lieu dit "Le Calotin"" retrouvez la chaussée romaine que vous suivez par la droite pendant 500 m.

 

Deuxième rue à gauche, pénétrez dans le bourg par la "rue Haute". Dans cette rue sur la droite un aller et retour dans un sentier "Sentier voit n'y goutte" permet d'aller voir la borne n°46.

 

Hors circuit, vers la gauche retrouvez, élevée sur la place du village une "Marianne" dorée. Elle fut offerte par l'Etat à la commune en remerciement pour son civisme.
Quant eu lieu le référendum du Général Boulanger en 1888, La Flamengrie vota pour l'unanimité pour le maintien de la République. Depuis lors, les habitants de la commune s'appellent les "Français" et non plus les "Flaminds"!

 

Revenu sur le circuit continuez la promenade jusqu'à la première rue à droite. Elle vous amène à la borne n°42 située dans le pré de gauche avant la première ferme (des Rocs) sur le territoire Belge.

Continuez dans la campagne et partez dans le premier chemin vers la gauche en direction de Meaurain.

 

Arrivé dans le bas du chemin encaissé, virez à gauche vers l'église Saint Amand désacralisée.

Vous la dépassez par la droite et poursuivez  toujours à droite direction Roisin.

Après le cimetière, aux abords du village vers la gauche vous découvrez :

 

 

 

"Les Tourelles", le dernier bastion du château néo-classique aujourd'hui disparu.
Le châtelet d'entrée (+/- 1600) porte les armoiries des Seigneurs de Roisin"

Contournez le domaine du château par la droite, vous retrouvez l'église et votre point de départ.

 

Ce circuit vous a plu ? Venez nous rejoindre lors de nos promenades guidées du dimanche matin.

Bonne promenade.

 

 


  


 

QUAREGNON
Promenade des terrils autour de Wasmuël

wasmuel_02Située au centre du Borinage, l'ancienne commune de Wasmuël a une caractéristique dominante : c'est le seul village borain sans terril. C'est assez paradoxal quand on pense que la cité est bâtie au centre de cette agglomération boraine qui vécut si longtemps de l'exploitation du charbon. Le sous-sol wasmuëllois lui-même, riche en houille, fut exploité par les sociétés houillères voisines. Mais la localité resta toujours sans fosse, tout en comptant de nombreux "carbeniés" (mineurs, houilleurs.)

DÉPART de la place de Wasmuël pour 10 km environ.

Les trois terrils rencontrés lors de la balade ont été aménagés. La grimpée facultative y est parfois rude, elle demande une certaine condition physique.

Au pied du kiosque, empruntez la rue de la sablonnière jusqu'à sa jonction avec la route de Mons. Vous êtes déjà sur le territoire d'Hornu, son ancienne gare est à votre droite.
Ligne 98 C, Frameries - Saint Ghislain.
(A paraître "Saga-gares" de Jean Delplan et Eric Cornu.)

Partez à droite, longez la grande surface commerciale (Cora). 

Au second feu, prenez à gauche dans la rue Sainte Louise. Du haut de son socle, l'ancien maître des lieux (De Gorge) vous accueille. 

Longez la place verte pour atteindre l'esplanade du Grand-Hornu.

Le GRAND-HORNU : Vaste complexe industriel minier et urbanistique, dirigé par Henri de Gorge et ses successeurs entre 1810 et 1950 – Ensemble représentatif de la Révolution industrielle érigé dans le style néoclassique alliant préoccupations capitalistes et sociales.
Le MAC's : Conçu par l'architecte Pierre Hebbelinck, le Musée des Arts Contemporains de la Communauté française est implanté au cœur du site du Grand-Hornu.
Les deux cercles tracés au sol sur l'esplanade indiquent l'emplacement des puits d'entrée et de retour d'air du puits n°7 dit "Sainte-Louise". L'extraction débuta en 1820, elle cessa le 30 octobre 1953. Devant ce point se trouve actuellement la cité Hadès.

Traversez l'esplanade, au rond-point (Chariot) partez à droite dans la rue Barbet. Par l'entrée du centre sportif vous pouvez accéder au terril n°9 du Grand-Hornu. (® Raccourci)

Le 9, terril du puits dit" Sainte Désirée" fut mis en service en 1824, Il ferma le 9 septembre 1931.(voir rubrique Escalades boraines)

® Si vous avez négligez la grimpette du 9, Continuez la rue entre les deux terrils.

Au-delà des deux murs, après les maisons, prenez à gauche la rue des Boraines. Elle monte légèrement pour atteindre de rond-point de "la Chapelle".

En face la rue Alphonse Brenez côtoie bientôt la Place Quinchon, et plus loin passe sous l'axiale Boraine (RN 550). Négligez la rue du Pont d'Arcole (Wasmes) qui part sur la gauche, droit devant, vous atteindrez l'ancienne voie de chemin de fer (ligne 98 Mons  Quiévrain via Dour.)

Tournez à gauche sur le ballast et 175 mètres plus loin un sentier balisé GR blanc et rouge entame l'ascension du terril n°6. (® Raccourci)Balisage_gr

Le terril n°6 appartenait à la S.A. du Charbonnage d'Hornu-Wasmes, qui fut fermé en 1948. Reboisé, on peut y observer des chênes, des érables et une boulaie sur le versant Nord. Hauteur : 66 m, altitude : 116 m. Vue imprenable sur Colfontaine et environs. (voir rubrique escalades boraines)

La descente s'effectue par le versant Est. Par temps humide, attention escaliers glissants !

En tournant à gauche, vous rejoignez la chaussée de la cour.
®  Si vous évitez l'escalade du terril n° 6, continuez jusqu'à l'ancien passage à niveau.
Vous êtes sur la chaussée de la cour que vous prenez à gauche.
Un coup d'œil vers la droite, et vous apercevrez "la court" à Wasmes.

En borain, "El Cens' del' Court". Cet important bâtiment et les terres environnantes étaient au Moyen Âge  la propriété de l'Abbaye de Saint-Ghislain. En 1900, les bâtiments appartenaient aux charbonnages du Couchant de Mons. (Bureaux de l'Escouffiaux) Dans les années 80, le bâtiment fut restauré par l'architecte Henry Guchez.  Actuellement, école restaurant de l'Ecole Industrielle de l'Etat.

Longez le terrain de football et marchez jusqu'à la rue du Pont d'Arcole.

Arcole (village de Vénétie, région de Vérone) : Rappelle la victoire de Bonaparte  en 1796 sur les Autrichiens. Il entraîna lui-même ses troupes à l'assaut du fameux "Pont d'Arcole"

Quart de tour à droite dans cette rue, la Maison Culturelle de Colfontaine n'est pas loin.

Au carrefour, traversez en face dans la rue Potresse, ensuite à gauche dans la rue Là-dessous.

Contournez le rond-point de la RN 550, sur la droite un passage pour piétons enjambe le ruisseau l'Elwasmes souterrain pour pénétrer dans la rue de Fontignies. (Lieu-dit "La Platinerie")

Montez devant vous la rue Achille Delattre dans l'entité de Quaregnon.
En haut de la côte, le premier chemin de terre à gauche (rue de la Poudrière), vous passez le pont de la ligne 98 C. (® Raccourci : Une série d'escaliers vous permet de descendre directement sur le RAVeL)

Après 250 mètres, l'entrée sur le Terril de la Flache aménagé. Une piste couleur brique part vers la gauche pour descendre sur le RAVeL. ®

Le Terril de la Flache : Terril du charbonnage dit "Sans calotte" n° 5 et 6 de la Société du couchant de Flénu. Fermé en 1932.
Piste de santé sur le plateau arasé. Sentier muletier et table d'orientation au sommet. - Hauteur : 67 m, Altitude : 102 m. -  Panorama sur le Borinage.
(voir rubrique escalades boraines)

En bas du Raidillon, par la droite, le RAVeL vous ramène au passage à niveau. Partez à droite vers Wasmuël, dans la rue de Wasmes dépassez la rue de la Justice venant de gauche.

Après quelques villas, le sentier du Pied vert part vers la gauche, traverse l'entrée d'un supermarché et bifurque vers la droite jusqu'à la route de Mons. (Hornu-Route)

Retrouvez en face la rue de la Sablonnière du départ et bientôt la place de Wasmuël.

Sources : "Wasmuël en carte postales"    André AUQUIER  1973.
Promenade Autour du Grand-Hornu, La cité ouvrière et les fosses. Grand-Hornu Images, 2006.
Promenade GR (14,2km) – 2007, Centre Culturel de Colfontaine.
Sentier des Terrils - Topo-Guide du GR 412 ouest.-
www.grsentiers.org.
Sauvegarde des Voies Lentes et du Patrimoine Naturel

 



  

QUAREGNON

De la "Noire bouteille" au RAVeL.

 

 

Quaregnon_promenadeSituée au centre du Borinage, l'entité de Quaregnon est fusionnée avec Wasmuël depuis 1977.

Selon les spécialistes de phonétique historique, l'origine de ce nom proviendrait d'une expression latine "Quare non" signifiant "Pourquoi pas". Une autre hypothèse, plus plausible, explique que Quaregnon tirerait son nom de sa situation topographique, du latin "quatuor regiones", signifiant quatre lieux,à cause de la division de Quaregnon en quatre parties au Moyen Age et aussi la présence de quatre cours d'eau.

 

 

DÉPART de la place de Quaregnon pour 7 km environ.

 

 

Quaregnon_place_2009

 

Depuis la Maison communale contournez l'ancienne tour de l'église Saint Quentin par la gauche, vous remontez la place.

 

La tour carrée de l'ancienne église daterait de la fin du XIIème ou début du XIIIème siècle, elle est le vestige d'une première église construite à l'emplacement d'un oratoire dédié à  Saint Quentin en 686.

La seconde église construite en 1726 de style romano gothique avait gardé la tour de la précédente. (Elle apparaît sur une vue de "Cargnon" dans un Albums du Comté de Hainaut du Duc de Croÿ, Prévôté de Mons.)

Dès 1921, les travaux miniers de plusieurs charbonnages s’approchant sous les fondations de l’église y avaient causé des dégâts. Des lézardes et dénivellations étant apparues dans les différentes parties de l’édifice, celui-ci  fut démoli en 1929.

En 1936, une nouvelle église fut érigée rues Anseele et de Monsville.

 

En haut de la place, entrez sans la rue du Marché jusqu'à la place Nicolas Jenart et son monument élevé à la mémoire du Docteur Haquin surnommé le "Médecin des Pauvres"

 

Tournez à droite rue Dr Charles Dupuis et immédiatement à gauche rue E. Anseele.

 

Après le pont sur la Chaussée de l'Espérance, dès le virage à droite dans la rue F. André pénétrez dans le sentier des sergents qui monte depuis le trottoir de gauche vers les hauteurs de la localité.

 

Le sentier des Sergents : Venant du Campiau, ce sentier descendait à la ferme des Sergents. (Ferme abbatiale de Sainte-Waudru construite en 1690)

Cette ferme renommée ferme Malengreau fut démolie en 1933  pour permettre la construction de la nouvelle église du village.

 

A mi-hauteur, jetez un coup d'œil en arrière et vous jouirez d'un panorama sur Quaregnon, la vallée de la Haine et le Campiau.

 

La plaine du Campiau est devenue célèbre par la bataille de Jemmapes le  6/11/1792.

 

Au carrefour suivant vous passerez à droite devant "la Noire bouteille"

 

La Noire Bouteille : L'appellation du quartier et du lieu vient du fait qu'une bouteille était suspendue au-dessus de la porte d'entrée d'un estaminet. Ce bistrot accueillait surtout une clientèle d'ouvriers mineurs qui se rendaient ou revenaient des charbonnages proches. Certains de ces "Gueules Noires" prenaient leur bain au café de la Noire Bouteille à leur retour de la mine à une époque où les bains douches n'existaient pas encore.

 

Descendez le sentier du bois, Il longe le terril du n° 20 des Produits du Flénu dit terril "à genêts".

 

Le sentier du Bois : Cet ancien sentier  venant de Pâturages vers Jemappes était une artère médiane du bois de Flénu, il s’appelait alors " Sentier d’entre deux bois."(Plan de 1822)

 

Le sentier s'élargit ; bordé d'habitations il débouche dans la rue de la Grosse Cotte que vous parcourez vers la droite.

 

100 m plus loin entre deux habitations sur la gauche, l'entrée vers " le pont de la "Sentinelle".

 

Passage inférieur (PI) de la ligne 98 C - Frameries - Saint Ghislain (RAVeL) et de la courbe Saint Léon du chemin de fer du Bas Flénu vers l'ancien canal de Mons à Condé.

 

 

 

A la sortie du tunnel partez à droite dans la rue du Castillon pour accéder (vers la gauche au ruban bétonné du RAVeL.)

 

Sur le plateau du Castillon, une gare privée "Marie-Joseph" évacuait le charbon des mines du sud de la localité. (Rieu du cœur, St Florent, Ste Placide, La Boule, Ste Désirée, Ste Julie...)

 

En passant sous la 98C elle rejoignait le chemin de fer du Bas Flénu en direction du canal de Mons à Condé via "Quaregnon Central".

 

monsville

 

Continuez sur la voie lente, vous passez devant la gare de Monsville.

 

Cette gare disposait de 4 voies principales et de 5 voies en impasse vers Saint-Ghislain.

Elle desservait une série d'entreprises.

 

 

 

Sur la voie rectiligne se succèdent des PI, PN, et PS

 

PI  = Passage inférieur (un chemin ou une route passe sous la ligne), dit aussi pont-rail.

PN   = Passage à niveau.

PS   =  Passage supérieur. (Un chemin ou une route passe au-dessus de la ligne), dit aussi pont-route.

 

Après une maisonnette, l'ancienne voie s'incurve vers la droite, derrière le PS qui suit quelques escaliers grimpent sur la rue de la poudrière pour rejoindre 250 m plus loin l'entrée sur le Terril de la Flache aménagé.

 

Le Terril de la Flache : Terril du charbonnage dit "Sans calotte" n° 5 de la Société du couchant de Flénu. Fermé en 1932.

Piste de santé sur le plateau arasé. Sentier muletier et table d'orientation au sommet. - Hauteur : 67 m, Altitude : 102 m. -  Panorama sur le borinage.

 

 

 

De retour au point d'entrée vers le terril, partez vers la gauche deux fois de suite, vous longez un bloc d'appartements sociaux, la rue Béquet descend le long de la face nord du terril.

 

Traversez la rue de la flache près de l'ancien pont de l'Elwasmes, ce ruisseau couvert coule sous vos pas en direction de la Haine.

  

 Jadis ce ruisseau inondait la base ouest du terril (Flache = flaque, mare), maintenant il est maîtrisé et couvert.

  

250 m plus loin quart de tour à droite entre deux blocs d'habitations sociales. Traversez la rue et continuez dans la rue des Patriotes.

 

Après la piscine, devant l'entrée du stade communal de la rue Brenez, partez à gauche jusqu'à l'entrée du groupe scolaire de l'Egalité.

 

A droite rue de l'Egalité dépassez la Salle "Edgard HISMANS". Après le prochain croisement vous atteindrez la rue du Village qui vous ramène vers la gauche à votre point de départ sur la place de Quaregnon.

 

Sources : "Quaregnon, Passé…présent" André Auquier, 1986.

L'A.S.B.L.  Mouvement pour la Protection et la Promotion de l'Environnement de Quaregnon.

"La SagaGares" La Province. Jean Delplan et Eric Cornu.

Sauvegarde des Voies Lentes et du Patrimoine Naturel

 

 



 

 

 QUAREGNON

Promenade historique dans l'entité.

Quaregnon : Selon les spécialistes de phonétique historique, l'origine de ce nom proviendrait d'une expression latine "Quare non" signifiant "Pourquoi pas". Une autre hypothèse, plus plausible, explique que Quaregnon tirerait son nom de sa situation topographique, du latin "quatuor regiones", signifiant quatre lieux, à cause de la division de Quaregnon en quatre parties au Moyen Age et aussi la présence de quatre cours d'eau.
Wasmuël : Comme son nom l'indique, Wasmuël était une dépendance de Wasmes, il avait deux seigneuries, dont l'une appartenait au chapitre de Sainte Waudru de Mons et l'autre à l'abbaye de Saint Ghislain.

 

Située au centre du Borinage, l'entité de Quaregnon est fusionnée avec Wasmuël depuis 1977.

 

 

wasmu_l_clocher

 

 

Départ de la place de Wasmuël pour 8 km environ.

 

 

Partez à droite de l'église en direction de la place Brouez. Au rond-point près du cimetière, Longez celui-ci par la rue du Tour.

 < Dans le virage quelques dizaines de mètres plus loin, virez à gauche dans la rue des Marichons, suivez la dans son virage à droite le long des prés. 

Passez le ruisseau "Elwasmes" et poursuivez droit devant sur 1 km, la rue de l'Abbé se rétrécit jusqu'au "Château du Diable".

Quaregnon_diable_04

Le château du Diable : Ce " Pan de muraille" est la plus ancienne construction de Quaregnon. Il est bâti en grès houiller comme la tour de l'ancienne église sur la Grand-place.
De forme polygonale, la muraille est adossée à un monticule factice situé dans un jardin privé.
Il est probable que cette construction serait élevée à l'emplacement d'une motte féodale.

Continuez votre balade jusqu'au carrefour suivant avec la rue Paul Pastur.

> Partez à droite et traversez aux feux (verts) des quatre pavés, vous arriverez sur la grand place au pied de l'ancienne tour de l'église Saint Quentin.

La tour carrée de l'ancienne église daterait de la fin du XIIème ou du début du XIIIème siècle, elle est le vestige d'une première église construite à l'emplacement d'un oratoire dédié à  Saint Quentin en 686.
La seconde église construite en 1726 de style romano-gothique avait gardé la tour de la précédente. (Elle apparaît sur une vue de "Cargnon" dans un Albums du Comté de Hainaut du Duc de Croÿ, Prévôté de Mons.)
Dès 1921, les travaux miniers de plusieurs charbonnages s’approchant sous les fondations de l’église y avaient causé des dégâts. Des lézardes et dénivellations étant apparues dans les différentes parties de l’édifice, celui-ci  fut démoli en 1929.
En 1936, une nouvelle église fut érigée rues Anseele et de Monsville.

< En haut de la place, entrez sans la rue du Marché jusqu'à la place Nicolas Jenart et son monument élevé à la mémoire du Docteur Haquin surnommé le "Médecin des Pauvres"

>Tournez à droite rue Dr Charles Dupuis et immédiatement < à gauche rue E. Anseele.

> Après le pont sur la Chaussée de l'Espérance, dès le virage à droite dans la rue F. André pénétrez dans le sentier des sergents qui monte depuis le trottoir de gauche vers les hauteurs de la localité.

Le sentier des Sergents : Venant du Campiau, ce sentier descendait à la ferme des Sergents. (ferme abbatiale de Sainte-Waudru construite en 1690)Cette ferme renommée ferme Malengreau fut démolie en 1933  pour permettre la construction de la nouvelle église du village.

A mi-hauteur, jetez un coup d'œil en arrière et vous jouirez d'un panorama sur Quaregnon, la vallée de la Haine et le Campiau.

La plaine du Campiau est devenue célèbre par la bataille de Jemmapes le 6/11/1792.

> Au carrefour suivant vous passerez à droite devant "la Noire bouteille"

La Noire Bouteille : L'appellation du quartier et du lieu vient du fait qu'une bouteille était suspendue au-dessus de la porte d'entrée d'un estaminet. Ce bistrot accueillait surtout une clientèle d'ouvriers mineurs qui se rendaient ou revenaient des charbonnages proches. Certains de ces "Gueules Noires" prenaient leur bain au café de la Noire Bouteille à leur retour de la mine à une époque où les bains-douches n'existaient pas encore.

Descendez le sentier du bois, Il longe le terril du n° 20 des Produits du Flénu dit terril "à genêts".

Le sentier du Bois : Cet ancien sentier  venant de Pâturages vers Jemappes était une artère médiane du bois de Flénu, il s’appelait alors " Sentier d’entre deux bois."(Plan de 1822)

> Le sentier s'élargit ; bordé d'habitations il débouche dans la rue de la Grosse Cotte que vous parcourez vers la droite.

< 100 m plus loin entre deux habitations sur la gauche, l'entrée vers " le pont de la "Sentinelle".

pont_de_sentinelle_quaregnonPassage inférieur (PI) de la ligne 98 C - Frameries - Saint Ghislain (RAVeL) et de la courbe Saint Léon du chemin de fer du Bas Flénu vers l'ancien canal de Mons à Condé.

> A la sortie du tunnel partez à droite dans la rue du Castillon pour accéder < vers la gauche au ruban bétonné du RAVeL.

Continuez sur la voie lente, vous passez devant la gare de Monsville. Sur la voie rectiligne se succèdent des PI, PN, et PS

PI  = Passage inférieur (un chemin ou une route passe sous la ligne), dit aussi pont-rail.
PN   = Passage à niveau.
PS   =  Passage supérieur. (Un chemin ou une route passe au-dessus de la ligne), dit aussi pont-route.

> Après une maisonnette, l'ancienne voie s'incurve vers la droite, derrière le PS qui suit quelques escaliers grimpent sur la rue de la poudrière pour rejoindre 250 m plus loin l'entrée sur le Terril de la Flache aménagé.

Le Terril de la Flache : Terril du charbonnage dit "Sans calotte" n° 5 et 6 de la Société du couchant de Flénu. Fermé en 1932.
Piste de santé sur le plateau arasé. Sentier muletier et table d'orientation au sommet. - Hauteur : 67 m, Altitude : 102 m. -  Panorama sur le Borinage.

< De retour au point d'entrée vers le terril, partez vers la gauche deux fois de suite, vous longez un bloc d'habitations sociales, la rue Béquet descend le long de la face nord du terril.

< Quart de tour à gauche sur le pont de l'Elwasmes en direction de la rue de Wasmes.
Jadis ce ruisseau inondait la base ouest du terril (Flache = flaque, mare), maintenant il est maîtrisé et couvert.

Traversez la rue, le sentier du pied vert passe devant l'entrée d'un supermarché, il bifurque ensuite vers la droite pour rejoindre la route de Mons.
Vous êtes sur le territoire d'Hornu, son ancienne gare n'est pas loin. (PN d'Hornu-Route, Ligne 98 C)

En face la rue de la Sablonnière vous ramène à votre point de départ sur la place de Wasmuël.

Sources : "Quaregnon, Passé…présent" André Auquier, 1986.
L'A.S.B.L.  Mouvement pour la Protection et la Promotion de l'Environnement de Quaregnon.
"Le Château du Diable" de Willy Thomas. Brochure Communale 1996.
"La Sagagares" La Province. Jean Delplan, Eric Cornu, Pierre Lemal.
Bonne promenade

 

 



 

PERUWELZ (Hainaut)

 

Circuit des Bornes de Croy.

 

Départ de la Plaine des Sapins face à la "Maison du Parc Naturel des plaines de l'Escaut" pour environ 8 km.

 

Dos à l'entrée de la maison du Parc entrez dans le bois vers la gauche.

Descendez dans la hêtraie et au premier carrefour continuez tout droit pendant une cinquantaine de mètres.

A cet endroit, appelé « Manège », partie haute du bois, de nombreuses excavations témoignent des prélèvements de grès opérés au cours des siècles et qui ont servi à la construction de nombreuses maisons de Bon-Secours.

 

< Là, à gauche, un sentier descend vers la route de Grandglise que vous traversez pour rejoindre l’ancienne route pavée de Blaton.

 

De_Cro___blasonN’oubliez pas d’estimer à sa juste valeur l’exploit de chasse de Monseigneur Emmanuel de Croy : il se situe entre les deux bornes commémoratives (Sanglier, Maréchal) l’une en bordure du chemin, l’autre à l’orée du bois.

Deux bornes historiques, commémorant un exploit de chasse du Duc Emmanuel de Croy, Maréchal de France qui abattit en 1751 un sanglier à 57 toises de distance (environ 110 m).

 

> Vers la droite, cheminez jusqu’au canal avant de retrouver la route de Grandglise.

Arrêtez-vous sur le pont du canal pour admirer cette majestueuse tranchée percée dans le Mont des Groseilliers.

 

Le canal Nimy - Blaton -Péronnes, creusé 1951 et 1955, - 42 km - 2 écluses - 1350 T. La tranchée de ce canal coupe le Mont des Groseilliers en deux sur deux kilomètres avec une largeur de 164 m et près de 35 m de profondeur.

Un trésor géologique a été mis à jour. Il s'agit de couches fossilifères de calcaire carbonifère du primaire qui alternent avec des couches du quaternaire.

 

> Le chemin de terre montant immédiatement à droite du pont nous fera passer devant une belle chapelle dédiée à « La Bonne Mort ».

Sans trop y penser, continuez droit votre chemin à travers les frondaisons, vous arrivez sur le territoire de Blaton par la rue de la Mutualité.

Arrivé sur la place de l'Impératrice effectuez un droite gauche vers la rue du Bois en forte pente.

 

> Tournez à droite dans la rue de l'Aisette et de nouveau à droite sur la route vers Bernissart.

Vous franchissez le nouveau pont sur le canal de Nimy à Péronnes.

 

> La première route descendant à droite contourne le siphon du ruisseau de "la Fontaine Bouillante" et vous amène au dessus du chemin de halage que vous suivez vers la gauche.

Le chemin bifurque à gauche jusqu’à la nouvelle route de Bernissart taillée dans le bois. Traversez-la, et, droit devant, empruntez la belle allée.

 

Cette avenue de Blaton conduisait au château de l’Hermitage.

Le massif forestier de l'Ermitage se compose d'une forêt domaniale française de 470 ha, d'une forêt domaniale belge de 297 ha et de nombreux bois privés, le tout atteignent 1200 ha.

Jusqu'au XIIème siècle, ce massif boisé était composé de quatre fiefs égaux : les seigneuries de Condé, de Bailleul, de Briffeuil et le Comté de Hainaut.

A la suite d'achats, d'héritages et de mariages, la famille de Croÿ achève l'unification du domaine en 1770.

A l'issue de la première guerre mondiale, toute la propriété, tant belge que française, est placée sous séquestre en raison de la mobilisation des de Croÿ dans l'armée allemande.

 

> Comptez trois chemins, à droite, et à la fourche, < remontez à gauche, dans un très beau morceau de la forêt.

Musardez à votre aise, et sans problème, revenez à votre point de départ au sanctuaire de Notre-Dame.

 

Bonne promenade

 

Après cette magnifique balade, une visite à la "Maison du Parc Naturel des plaines de l'Escaut" s'impose.

D'autres fiches de circuits balisés sont à votre disposition.

www.plainesdelescaut.be

 



 

Balades_au_GH

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visitez le site de Grand Hornu Images

 

www.grand-hornu-images.be/index.php?option=com_content&view=article&id=1025&Itemid=55

 



 

SIRAULT
La promenade des Chasseurs.
Une promenade d'environ 10 km sur les hauteurs de Sirault et de Neufmaison

Départ du pied de l'église Saint Amand.

St Amand est patron de 27 églises dans le diocèse de Tournai, mais son souvenir se justifie particulièrement à Sirault par le lien entre l'abbaye de St Amand et la Prévôté.

Prenez vers la droite la rue des Déportés et suivez la jusqu'au bout.

Vous découvrez la Ferme du Maillet. Ancienne houblonnerie

La rue passe au-dessus du Ruisseau des Hayettes et vous permet de rejoindre la rue Trieu Maquette.

Un trieu était une terre laissée en friche parce qu'elle ne valait pas la peine d'être cultivée.
Maquette est une déformation de marquette. Une Marquette était une petite borne qui précisait l'emplacement d'un lieu-dit, sans doute ici la limite du Trieu.

Vous tournez à gauche, un peu plus loin, la rue croise le Ruisseau des Fontaines. Admirez un instant la Chapelle Notre Dame de la Délivrance.

Au croisement des rues Trieu Maquette et Léopold Olivier, vous pouvez découvrir une belle vue sur le village.

Partez vers la droite. Sur votre gauche le Château de la Prévôté sert de point de repère à toute promenade dans le coin. (Alt.80 m)

En 822, Louis le Débonnaire, dit aussi Louis le Pieux, fils de Charlemagne et Empereur d'Occident, fait don du village de Sirault à l'Abbaye de St-Amand. Celle-ci crée à Sirault une "prévôté ecclésiastique". Centre monastique, exploitation rurale, la Prévôté doit aussi "faire la loi" dans le village qui se révolte en 1239. Sirault reçoit en 1243 une charte qui règle les rapports avec la communauté monastique.
Ce n'est qu'à la Révolution Française que ces prérogatives seront supprimées.
Le baron Desrousseaux de Médano transformera les bâtiments en un château privé.
C'est aujourd'hui la famille Demeure de Lespaul qui se partage cette propriété.

Traversez la route de Chièvres. Ne prenez pas la "rue isolée" l'ancien tracé de la ligne de chemin de fer St Ghislain – Ath fermée en 1960.

Partez tout droit sur la petite route qui mène à l'arrière de la ZIT (Zone d'Inondation Temporaire) du ruisseau des Fontaines.

Vous arrivez ici aux sources d'un ruisseau qui, en cas de fortes pluies, se gonfle de toutes les eaux de ruissellement en traversant Sirault, puis dévale vers Hautrage en longeant un chapelet d'étangs.

Laissez le Bois de Neufmaison aux chasseurs. Montez plutôt jusqu'à la rue Gros Pierre.

A l'horizon, la Ferme du Bois de Soigne à Herchies, un point culminant sur la petite route qui sépare les deux villages. (Alt. 85 m).

Vous êtes ici à la ligne de partage des eaux des bassins de la Haine (ruisseau des Fontaines) et de la Dendre (La Petite Hunelle).

La rue Gros Pierre vous conduit à Neufmaison, à proximité de la Place, où vous pouvez découvrir l'église.

Le retour...
Prenez la rue de Stambruges, mais tournez à gauche dès le premier carrefour. Vous suivez la rue de Sglatignies que vous quittez pour prendre, à droite, la rue des Aulnois.

Un peu plus loin, face à vous, la Ferme de Solbecq et derrière elle, le bois du Petit Point du Jour. Vous passez devant l'allée du Château Gévenois et suivez la route jusqu'au Grand Point du Jour.

Nom d'un ancien cabaret "Au point du jour" situé à ce carrefour.

Ne traversez pas, prenez immédiatement à gauche la rue de Beloeil. Elle monte tout droit vers l'ancienne Pannerie Lupant. Au-delà de cette ancienne pannerie le "chemin de Beloeil" descendait tout droit jusqu'au "Vieux Calvaire".

Une grande croix de fer érigée par les soins de Monsieur le Curé Desmarez en 1815.

Au-delà, vous découvrez à nouveau Sirault.
Il vous reste à descendre vers le Cimetière, le Vieux Calvaire et revenir à votre point de départ.

Sources historiques : Annales du Cercle d'Histoire et d'Archéologie de Baudour et de la région. (Tome II, 1937)

Bonne promenade.

 

 



 

BOUGNIES

LE CIRCUIT LOUIS PIÉRARD (6 km500)

 

 

Ce circuit concerne, la commune de Quévy et son célèbre personnage : Louis Piérard (1886-1951)

 

 

Cette promenade entièrement balisée s’effectue au départ de la place de Bougnies ou d'Asquillies.

 

L

Traversées de villages pittoresques, balade en pleine campagne, découverte de paysages insoupçonnés…ce circuit « Louis Piérard », d’environ 6km500, vous garantira un bon bol d’air ! Vous passerez également devant la maison où a vécu Louis Piérard ainsi que non loin du site du théâtre de verdure et de la première auberge de jeunesse de Belgique, tous deux créés sous l’impulsion de Louis Piérard.

 

 

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter la commune de

Quévy au 065/58 64 40 ou le Parc Naturel des Hauts-Pays

au 065/46 09 38.

 


 


 

AUDREGNIES (QUIEVRAIN)

Une promenade de 7 km.

 

http://pedibuscumjambis.blogspot.be/2013/04/blog-post.html