La cartographie

Provinciawalloniae

 

 

 

 

L'établissement des cartes a suivi l'évolution générale des techniques et des sciences, notamment des mathématiques, de l'exploration aérienne puis spatiale (avec les satellites) et, plus récemment, de l'informatique avec les systèmes d'informations géographiques.

 

  

L'apport de l'informatique

 

 À partir de 1990, la situation de la cartographie a changé de façon radicale à la suite de l'introduction de l'informatique dans la fabrication des cartes. Les premiers travaux semblent avoir été le fait de météorologistes, de biologistes et d'autres chercheurs dans le monde entier.

  

Ces études ont transformé la cartographie. Les cartes sont désormais construites à partir de bases de données informatisées.

Les systèmes d'informations géographiques (SIG)

 

 Jusque vers 1985, les rôles des divers spécialistes de la cartographie topographique étaient clairs et évidents. Le géodésiste effectuait les observations détaillées et les calculs qui définissaient la forme fondamentale du pays. À partir de cette information, des arpenteurs géomètres mesuraient les détails au sol ou des photogrammètres analysaient des photographies aériennes. Les cartographes mettaient tous ces résultats sous une forme attrayante, alliant une grande élégance graphique à une présentation efficace et non ambiguë de l'information. Les géologues et les pédologues, par exemple, utilisaient ces cartes comme une base à partir de laquelle ils pouvaient rassembler les données qui les intéressaient.

Cependant, à partir du milieu des années 1980, cette structure bien établie à été bouleversée par l'arrivée de techniques nouvelles. Une grande partie du travail hautement qualifié a été déqualifié par l'introduction des satellites du Global Positioning System (GPS) et des nouveaux appareils de prospection.

 

 L'échelle d'une carte

 En cartographie, rapport existant entre la distance qui sépare deux points à la surface de la terre et sa représentation sur une carte.

 L'échelle est indiquée des trois façons suivantes sur les cartes : d'abord comme rapport ou fraction, ainsi la valeur 1:20 000 ou 1/20 000 signifie qu'une unité de mesure sur la carte correspond à 20 000 fois la même unité à la surface de la terre.

 

Ensuite comme échelle graphique, habituellement sous la forme d'une ligne droite sur laquelle sont précisées les distances (la plupart du temps en kilomètres ou en miles).

 

Enfin, l'échelle peut être indiquée par une phrase, du type «1 cm représente 200 m» (c'est-à-dire 1 cm sur la carte représente 200 m à la surface de la terre). Plus l'échelle d'une carte est élevée, plus elle s'approche de la taille réelle de la partie représentée. En effet, comme toute fraction, une échelle est d'autant plus petite que son dénominateur est grand. Les cartes à petite échelle correspondent donc à de grandes superficies terrestres et elles sont moins détaillées que les cartes à grande échelle.

Mercator

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La topographie

 

En cartographie, la topographie est la représentation graphique détaillée des reliefs naturels et artificiels présents à la surface de la terre sur les cartes et les plans.

 

Ces reliefs sont généralement représentés à l'aide de courbes de niveau qui joignent les points d'une surface situés à une même altitude. Ces courbes sont tracées à intervalles fixes et équidistants. Toutes les quatre ou cinq courbes, l'altitude est précisée sur l'une d'elles, caractérisée par un trait plus épais; elle est alors dite courbe "maîtresse", tandis que les autres courbes sont des courbes "intercalaires". Bien que la technique des courbes de niveau n'offre pas une image visuelle du relief aussi claire que l'estompage, elle demeure néanmoins la plus fidèle représentation topographique d'un relief.

  



 Le curvimètre

curvim_tre

Le curvimètre permet de calculer les distances réelles à partir d'une carte. En faisant rouler la bille du curvimètre sur la carte le compteur affiche la distance parcourue en cm qu'il vous suffit de mettre en regard de l'échelle de la carte. Par exemple pour une carte au 1/25000eme 1cm représente 250m.

 

 


 


 Repère altimétrique  (Borne géodésique de l'IGN )

  

Une borne géodésique est un repère permanent marquant très exactement l'emplacement d'un point géodésique dont on connaît précisément la longitude, la latitude et l’altitude.

wasmu_l_place_borne_02

 

Le service du nivellement est responsable les réseaux géodésiques en altimétrie.

Ce n'est qu'en 1945 que l'Administration du Cadastre et de la Topographie a eu dans ses attributions la création et la maintenance d'un réseau de nivellement national, permettant de déterminer des ALTITUDES par rapport au niveau de la mer au niveau national.

En 1990, l'état du réseau ne correspondant plus aux exigences des utilisateurs, l'Administration a entamé les travaux de renouvellement du réseau de nivellement général (NG95) en collaboration avec les spécialistes de l'Institut Géographique national belge (IGN-B). Ces travaux ont englobé la pose de 3700 chevilles ainsi que le nivellement aller-retour sur les lignes de nivellement.

Ainsi notre pays dispose d'un réseau altimétrique des plus modernes et précis qui soient, ceci à l'échelle nationale.