A pied, vous pouvez aller partout... si vous avez le temps. [Steven Wright]

 

Sortons des sentiers battus, nos amis français nous invitent à la randonnée.

 



  Le Comité Départemental du Tourisme du Nord. 

 

Possibilité de télécharger gratuitement des fiches individuelles de randonnées pédestres dans l'Avesnois et le Valenciennois. -   www.cdt-nord.fr

 

Voici quelques circuits proposés :

Hon Hergies – La tournée des Chapelles  - 12 km.

Mecquignies – Circuit des Sabotiers – 13,5 km.

Bellignies – La vallée du Marbre – 9 ou 11,5 km.

Bettignies – Le sentier du Moulin – 10 km.

Au départ de Frasnoy – Les Caches – 3, 5 ou 8 km.

Bavay – Le sentier des Sources – 4 km.

Locquignol, Forêt de Mormal – Le sentier des Nerviens – 4,5 km.

La Flamengrie – Circuit des Bornes frontières -7,5 km.

Les circuits de Sebourg – 6,5 ou 8 km.

Etc…

 

 



 Le Parc Naturel transfrontalier du Hainaut:

 

- Parc Naturel des Plaines de l'Escaut.  – www.plainesdelescaut.be

- Parc Naturel régional Scarpe-Escaut. – www.pnr-scarpe-escaut.fr

 

Fiches téléchargeables gratuitement.

 



GUSSIGNIES

Circuit de la Vallée du Marbre.

Gussignies 11,5

 



 SAINT WAAST LA VALLÉE (F)

(à 3 km de Bavay)

 

Promenade au pays de Moneuse (5 km – 1h30).

  

Le village construit dans la vallée de l'Hogneau était une station néolithique. Il formait autrefois une Seigneurie possédée jusqu'à la Révolution par la famille d'Yve.

L'église reconstruite en 1827, n'offre pas d'intérêt particulier.

 

Pays d'un bandit célèbre : Antoine-Joseph MONEUSE dit "Le chauffeur du Nord".Moneuse

 

  Ce bandit né à Saint Waast-la-Vallée, terrorisa toute la région de Bavay et du Borinage sous le Directoire et jusqu'à son arrestation en 1797. Il fut condamné à mort pour multiples assassinats et vols a main armée et fut exécuté à Douai, le 18 juin 1798.

Sur la route vers Bavay, une auberge, le "Relais de Moneuse", rappelle encore un pied-à-terre du bandit.

  

Départ:   Place de Saint Waast la Vallée.

  

Dos à la mairie, vous traversez la Nationale,

 

< A droite de l'église vous prenez le sentier qui monte vers la gauche.

 

< A la première intersection, partez à gauche et ignorez la ruelle du Curé sur votre droite.

 

Parcourez un chemin empierré qui mène vers une ancienne marbrerie qui fonctionna jusqu'à la dernière guerre. Les marbreries tiraient leur énergie de l'Hogneau.

  

L'eau fut la principale source d'énergie utilisée dans le Bavaisis jusqu'à la révolution industrielle et en assura sa prospérité et sa renommée.

L'Hogneau et ses affluents ont en effet fait tourner 21 moulins à farine, 17 scieries de marbre et de pierre, un moulin à huile (tordoir), trois platineries et forges à gros marteaux.

Pour cela, le torrent fut dompté par quelques murs et vannes jalonnant son cours.

Une vraie providence, pourtant dangereuse : le 8 juin 1898, une inondation ravagea la vallée, détruisant les marbreries, les brasseries… Un millier d'ouvriers fut mis au chômage et deux personnes trouvèrent la mort.

  

MoulineauLa vantellerie (ou vannellerie) qui barre le cours, permettait d'accumuler suffisamment d'eau pour alimenter le moulin en période de basses eaux (étiage). Les trous d'eau que vous apercevez sur votre droite sont d'anciennes carrières d'où la pierre était extraite. Une fois l'exploitation terminée, la nappe phréatique les a inondées.

 

  < Vous passez sous la voie rapide et plus loin vous montez vers la gauche jusqu'à la ferme de la Tour. (Vous avez ignoré le chemin privé devant vous qui menait au moulin de la Tour.)

  

> A droite après la ferme, vous abordez la Tour au bois.

   

Dans la région, cette Tour est un des rares vestiges de la fortification féodale vraisemblablement construite au XIIème siècle.

Elle servait à renforcer les frontières du Hainaut face aux Seigneurs d'Avesnes.

De forme rectangulaire, elle est bâtie sur une éminence, entourée d'eau, elle comprend trois étages superposés. Un pont-levis donnait un accès direct au troisième étage.

Les murs ont à la base une épaisseur de 1m50.

On y voit encore des salles ogivales bien conservées, munies d'âtres en briques.

Cette tour féodale fut sans doute l'un des repères du bandit Antoine Moneuse.

   

< Poursuivez votre chemin jusqu'au croisement suivant. (Alt. 123 m) Vous descendez vers la gauche en direction du lieu-dit "La Perche Rompue".

 

A 250 m avant le croisement avec la chaussée romaine Bavay-Tournai, vous avez longé la frontière belge bornée par deux des Soixante cinq bornes qui délimitent la commune de La Flamengrie. (Un circuit a parcourir lors d'une prochaine balade)

 

  < Au carrefour, virez à gauche en direction de Saint Waast. A votre gauche, un blockhaus.

  

Ce blockhaus, fut le témoin d'un carnage les 21 et 22 mai 1940. Ce fort était défendu par le commandant Pierre BALIF et son groupe de soldats, qui, devant l'attaque allemande, n'ont pas hésité à résister jusqu'à la mort. Geste héroïque, mais aucun d'entre-deux ne survécut à la riposte ennemie.

  

> Vous repassez sous la voie rapide et immédiatement à droite ne ratez pas le petit sentier bordé de haies, qui vous mène à la "Chapelle Décroué".

 

 <  Prenez à gauche sur la route Nationale et regagnez votre point de départ.

  

Sources : Syndicat Intercommunal de Tourisme de l'Ouest Avesnois.

"En flânant dans l'Avesnois"  Jean Mossay – 1993.

 

 


 LE QUESNOY (F)

Promenade des fortifications.

(2 boucles totalisant 3 km – 2h15)

 

La promenade proposée se déroulera tantôt sur les remparts, tantôt dans les fossés autour de la ville.

 

Historique :

 

VaubanPetite ville française de 5000 habitants, chef lieu de Canton regroupant 26 communes, Le Quesnoy est une ancienne place forte isolée dans la campagne. Elle a conservé son enceinte à la Vauban presque dans son intégralité, de ce fait elle est divisée en deux parties : l'intra-muros et l'extra-muros qui est plus récent.

La ville fut créée au 12ème siècle autour d'une résidence du Comte de Hainaut, elle est renforcée de 1533 à 1547 par Charles Quint. Prise par les Français en 1654, VAUBAN en fait une place forte régulière à huit bastions posés au milieu de vastes plans d'eau. Isolée dans la campagne, la cité demeure un témoignage de l'histoire militaire, tout en étant, dans son cadre de verdure et d'eau, un agréable endroit de séjour. Ces fortifications couvertes d'un épais manteau de végétation sont le prétexte à de magnifiques promenades.

 

Départ : Place Général Leclerc (Ancienne place d'armes), dirigez-vous vers l'église.

 

1ère boucle = 2km – 1h30 :

 

Emprunter le jardin sur la gauche de l'église et passer sous le beffroi.

> Prendre à droite, rue du Maréchal Joffre et se diriger jusqu'à l'Office de tourisme.

< Emprunter le sentier sur la gauche face à l'Office de tourisme avant la porte Fauroeulx. Suivre le sentier jusqu'à un mur avec des arcades et prendre l'escalier, parcourir les remparts sur le haut et redescendre.

> Tourner à droite, rue de la gare, emprunter le premier sentier à droite qui borde l'étang et longer les remparts du bastion impérial. Après un coude à droite, en cul de sac,

< Emprunter le tunnel à gauche, pavé de galets. Au bout, sortir, grimper l'escalier (prudence).

> Prendre le premier sentier à droite, au stop prendre à droite vers la porte Fauroeulx,

  

Les fortifications du Quesnoy en chiffres :

Le corps de place, qui compte huit bastions tous différents, a un développement de 3.450 mètres.

Une quinzaine de dehors (demi-lunes, contregardes, etc.) entourent le corps de place. Un seul a disparu (la demi-lune de la porte de Flamengrie).

L'ouvrage à cornes du Faubourg Fauroeulx unique en son genre mesure 1.270 mètres.

Sur les 4.000 mètres de chemin couvert qui entouraient la ville, 2.810 mètres subsistent. Ce qui est rare. La conservation d'un réduit de place d'armes est exceptionnelle.

  

< Après le passage sous la porte, juste avant l'Office de tourisme, emprunter le sentier vers la gauche.

< Grimper à gauche et suivre à droite le haut du bastion vert (prudence). Parcourir le bastion et aboutir derrière le kiosque à musique, place Tournefort. Traverser la place du même nom en croisant le kiosque à musique. Prendre à droite pour terminer la 1ère Boucle.

  

2ème boucle = 1km – 0h45 :

  

< Pour poursuivre par la promenade. Du kiosque à musique, descendre à gauche vers l'intérieur des remparts (fossés du Gard).

> Emprunter le chemin en gravillons sur votre droite sur 400 m environ.

> Un "passage" à droite vous invite à effectuer une visite du site du New Zeeland Forces Mémorial. (Ce bas relief commémore la reprise du Quesnoy par les Néo-zélandais le 4/11/1918).

 

Le Quesnoy, situé sur la route des invasions, a joué un rôle stratégique durant la guerre 1914-18, les Allemands occupèrent la ville d'août 1914 à novembre 1918. C'est seulement une semaine avant l'armistice que les néo-zélandais, après 18 jours de bombardement tentèrent l'assaut par surprise. Une unité infiltrée dans les fossés gravit à l'aide d'une échelle, comme au Moyen-Âge,  le mur d'escarpe du front ouest des remparts et se jeta dans la ville occupée en moins d'une heure.

  

> Face au monument des néo-zélandais, prendre à droite. Passer sous l'arche et suivre le sentier jusqu'à la porte du château Marguerite de Bourgogne qui rejoint la place Leclerc, votre point de départ.

   

Cette promenade vous a-t-elle séduit ?

D'autres circuits vous permettent de faire le tour complet des remparts. (15 km de sentiers balisés)

Pour en savoir plus : Office du Tourisme de Le Quesnoy, rue du Maréchal Joffre.

   


TAISNIERES SUR HON

 Le village de Taisnières sur Hon est situé dans le Bavaisis entre deux Chaussées Romaines issues de l'étoile routière de Bavay.

21Hon est l’autre nom de l'Hogneau qui arrose le Bavaisis. Cette rivière longue de 35,5 km, prend sa source à la Longueville jusqu'à la frontière belge. En Belgique elle change de nom et s'appelle "La Grande Honnelle". L'Hogneau et ses affluents ont fait tourner 21 moulins à farine, 17 scieries de marbre et de pierre, un moulin à huile (tordoir), trois platineries et forges à gros marteaux. Pour cela, la rivière fut domptée par quelques murs et vannes jalonnant son cours.

 

 

 

 La  Boucle entre les ruisseaux  (10 km)

Face à l'église, partez à gauche.

Descendez la rue Basse et empruntez la 1ère rue à gauche avant de virer sur le chemin à droite. Chemin interdit aux véhicules à moteur.

Franchissez la rivière l’Hogneau et poursuivez sur ce chemin. Vue sur les clochers de Taisnières-sur-Hon et Hon-Hergies.

 A l’intersection prenez à gauche et passez devant l’oratoire en pierre.

 Avant la ferme du Petit Chêne, dont on aperçoit le toit, partez à droite vers le blockhaus.

Arrivé à la RD84, traversez et effectuez un crochet gauche et droite. Vue sur le clocher d’Houdain lez Bavay.

 A l’intersection, prenez à gauche. Virez à droite sur le chemin de terre, longeant le ruisseau Raoult, qui devient par la suite un chemin herbeux.

 Au carrefour suivant, tournez à droite sur la petite route goudronnée traversant les bois Verdiau.

 Au carrefour, bifurquez à gauche en laissant la route principale. Au cédez le passage (RD 105), partez à gauche vers le pont des Bergers et avant celui-ci engagez vous sur le chemin enherbé, une ancienne voie ferrée.

 Au travers des bocages nous parcourrons quelques tronçons de la ligne de chemin de fer des Marbriers.21

 

Bettrechies > Bellignies > Houdain > Hon Hergies et Houdain > Bavay Annexe.

 A Bettrechies une voie normal exploitée parla Compagniede Bettrechies appelée ligne des Marbriers se détachait du réseau Nord,la Compagniede Bettrechies à Hon et Bavay (avec la bifurcation à Houdain vers Bavay Annexe) exploitée de 1895 à 1967 pour Hon Hergies et de 1895 à 1953 pour Bavay Annexe

 Passez devant le terrain de tennis. A l’extrémité du chemin laissez l’ancienne gare de Hon sur votre gauche pour tourner à droite vers l’église de Hon.

 Vous longez le quai de chargement d’une carrière, plus loin virez à gauche, l’église de Hon est devant vous.

 21

 

 

A l'emplacement de l'église du XVIIème siècle, l'arrière petit fils de Charlemagne, Lothaire, possédait au IXème siècle un palais.

 

 

 

 

 

 Virez à gauche, après le pont sur l’Hogneau, passez devant le moulin et immédiatement après partez vers la droite. Au bout de la rue, virez à droite dans la ruelle Lambinet longeant le ruisseau.

  Au bout du chemin qui se prolonge par une petite route macadamisée, mi-herbeuse effectuez un crochet droite et gauche surla RD 84.

 L’Eglise de Taisnières-sur-Hon et votre parking de départ sont au bout du chemin.