Des chemins de fer aux Voies Lentes

 

Définitions:

Le sentier : Voie ouverte à la circulation du public, étroite, dont la largeur, inférieure à 1 m, n'excède pas celle nécessaire à la circulation des piétons.

  

Le chemin : Voie ouverte à la circulation du public, en terre ou empierrée, plus large qu'un sentier, qui n'est pas aménagée pour la circulation des véhicules en général.

  

Le RAVeL : Voies de chemin de fer et lignes vicinales désaffectées, chemins de halage réservées au trafic non motorisé. 

 

Le Chemins de fer au Borinage et environs

  

Dans l'histoire, les premières lignes de chemin de fer industrielles desservent exclusivement les charbonnages.

En 1830 le rail déjà présent au fond des mines fait surface, Henri de Gorge fondateur du Grand-Hornu décide de poser des rails  sur un trajet de 1800 m entre sa concession et le canal de Mons à Condé creusé entre-temps. Les chariots étaient alors traînés par des chevaux sur cette première ligne de chemin de fer.

En 1836, création des chemins de fer du haut et du bas Flénu.

De 1836 à 1840 la Compagnie du chemin de fer de Saint Ghislain  se développe, on voit se créer les gares charbonnières et formations de Dour et de Warquignies.

   

Des raisons économiques, politiques et financières amènent l'Etat à reprendre ces lignes industrielles les unes après les autres pour former ainsi le réseau du Borinage.

  

En 1926 la Société Nationale des Chemins de Fer Belges est créée.

 

 Á partir de 1960, on assiste partout en Europe à l'explosion du transport individuel : les États consacrent des budgets considérables à la construction de réseaux d'autoroutes. Le rail, par contre, ne jouit pas de la même attention : déclin du transport public dans un climat général d'individualisme, image de marque vieillie d'un chemin de fer qui a tardé à s'adapter aux modes de production nouveaux, explosion du trafic automobile et des camions… C'est l'époque de la suppression systématique des lignes ferrées rurales jugées non rentables. Ainsi plus de la moitié du réseau national disparurent sans bruit en vingt ans.

Aujourd’hui, ces lignes désaffectées retrouvent une seconde vie, elles deviennent petit à petit de magnifiques voies vertes.

 

   Sur Facebook :    https://www.facebook.com/groups/137566353951/


  

  

Que sont devenues ces anciennes lignes déferrées ?

 

 Chemin de fer du haut et du bas Flénu:

 

- De Jemappes à Flénu Central (plan incliné). Disparu, une rue de Jemappes porte son nom.

- De Flénu Central au rivage du Canal de Mons à Condé via Quaregnon Central. Ligne disparue, remplacée par des lotissements et le Chaussée de l’Espérance à Quaregnon, carrefour « Salik »)

 

http://maps.google.be/maps/ms?ie=UTF8&hl=fr&msa=0&msid=106235661482530507404.000466317609571ba9d00&z=11

 


 RAVeL Ligne 98

De Mons à Quiévrain via Cuesmes, Flénu Produits, Pâturages, Wasmes,   Warquignies, Dour et Élouges: Terminé de Cuesmes ( rue de Ciply) à Quiévrain et bifurcation vers Angre (L 98A).L98_Clara_escaliers_02

 

 

Il continue de Wasmes (terril du 6) vers Dour. Après Dour, bifurcation vers la droite vers Elouges et Quiévrain (Gare).

 

  

Ravel_L98_rueG

 

 

 

La ligne 98 traversait le Borinage de Mons à Quiévrain. Le 1er juin 1868 un premier tronçon de la ligne, Mons – Wasmes en passant par Cuesmes – Flénu – Pâturages est ouvert au trafic ferroviaire.  En 1874 à Wasmes, un remblai barre la vallée de l’Elwasmes la ligne peut être prolongée jusqu'à Quiévrain.

 

  


 Après Dour bifurcation vers la gauche sur:

Le RAVeL Ligne 98 A

De Dour à Roisin-Autreppe : Terminé jusqu'à l'entrée du Bois d'Angre.  Prolongement jusqu'à la gare de Roisin-Autreppe en     ?   .

   

La ligne 98 A, cette liaison ferroviaire entre la Belgique et la France via Roisin-Autreppe date de 1882. Dour avait logiquement été choisi comme point de jonction entre la ligne 98 traversant le Borinage et la ligne internationale 90a Saint Ghislain-Bavay-Cambrai. Elle est fermée aux voyageurs le 29.5.1960 et démontée en 1969.

 

Cliquez sur :

L98A_promenade01 - L98A_promenade02

 

PETITION

 

Le RAVeL (ligne 98A) franchira-t-il le Bois d'Angre ?

 

Au départ de l'ancienne gare de DOUR

Fin provisoire à l'entrée du Bois d'Angre.

 

 Actuellement, le RAVeL traversant le Borinage se termine à l'entrée du Bois d'Angre sans continuité ou point d'accroche pour les usagers. La zone "Natura 2000" située un peu plus loin dans le bois d'Angre empêche la poursuite des travaux permettant une liaison directe avec la France et le réseau REVER. Pourtant, des aménagements respectant la nature et l'esprit RAVeL sont techniquement envisageables…

L98A_Angre_terminus

Le RAVeL restera-t-il à jamais inachevé ?

 

Une pétition, signée par plus de 2000 citoyens de la région, sera envoyée début octobre à Mr Philippe HENRY Ministre de l'Environnement.

 

 

Merci de votre collaboration.

 

Ravel_presse_23_12_2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



RAVeL Ligne 98 B

De Warquignies à Saint Ghislain-Rivages via Boussu-Route: Ravel terminé de Warquignies à Boussu (Petit Bruxelles).

 

L98B_Boussu_Moneste

 

La ligne 98 B, Warquignies aux Rivages du Canal de  Mons à Condé.
Cette ligne industrielle de 5 km, soumise à péage, est exploitée par la Compagnie du chemin de fer de Saint Ghislain dès le 10 juillet 1840. Elle relie Warquignies à Warquignies-Rivages soit Hornu à Saint-Ghislain.

 


 


 

 

La carte des RAVeL du Borinage et des Hauts Pays:

http://maps.google.be/maps/ms?ie=UTF8&hl=fr&msa=0&msid=106235661482530507404.000466317609571ba9d00&z=11

 

Pour en savoir plus sur l’historique de ces lignes de chemin de fer, gares et raccordements industriels, consultez le site: http://sagagares.blogspot.com.

En mai 2009, sortie d'une première édition de la série " La Saga des gares de la ligne....."

En 2010, sortie du second livre sur la ligne 98 et ses annexes.



 Le RAVeL 98 C

  

L'aménagement du RAVeL de la ligne 98 C est terminé. Il prend son départ à l'arrière du site du Grand-Hornu pour  terminer  sa course à la gare de Frameries en passant par le parking du PASS.

Il parcourt ainsi l'ancienne ligne de chemin de fer 98 C Frameries – Saint-Ghislain déferrée en 1989.

 

Grand-Hornu – Frameries = + 6 km.

 

(Une section de 300 m ne permet pas pour l'instant la traversée du PASS à Frameries. Un aménagement est à l'étude.)

  

Cliquez sur :  Ligne_98C_V

  

Histoire de ligne 98 C ex.102.

Frameries - Saint Ghislain via Flénu Produits, Monsville, Hornu.

En 1856 (AR 4/8) le Chemin de fer de St-Ghislain  décide de prolonger son réseau jusqu'à la station de Frameries. Il ouvre la ligne au trafic en juillet 1858. A partir du 10/12/1867 elle est exploitée par la Société Générale d'Exploitation des Chemins de fer, société constituée des apports respectifs des sociétés fondatrices, notamment des lignes de la Cie des Chemins de fer de Mons à Hautmont et de St-Ghislain  ainsi

laboule

que de la S.A. des Chemins de fer du Haut et du Bas Flénu.

 

 

 

Pour en savoir plus sur l’historique de ces lignes, gares et raccordements industriels, consultez le site http.//sagagares.blogspot.com

 Une branche part de Flénu-Produits vers Cuesmes  (Ligne 98).

 Grand-Hornu  - Cuesmes  = + 7 km.

 

  



 Le Nord de la France à aussi sa voie lente.

  

La voie verte de l'Avesnois

Une portion de l'ancienne voie ferrée Maubeuge–Trélon (1885) s'est transformée en voie verte, 30 km de nature dans la vallée de la Solre et de l'Helpe Majeure.

  

Avant c’était en train que l’on circulait sur cette voie ! Aujourd’hui, à pied,  cheval ou en vélo, mais surtout pas en véhicule à moteur, le sentier émeraude offre un véritable joyau de nature aux randonneurs qui, en le suivant, empruntent ainsi un tronçon du chemin de Compostelle et une partie de la piste cyclable Paris Moscou.

De Ferrière-la-Grande à Choisies, cette promenade au coeur du bocage de Sambre-Avesnois dévoile les trésors de ce vert territoire à l’état pur.

Situé sur l’ancien réseau ferré, cet axe de randonnée, accessible aux personnes à mobilité réduite, fleure bon les histoires de train : celui qui emmenait quotidiennement son contingent de travailleurs à l’usine ou les femmes au marché de Maubeuge. Cet espace de détente relie la jolie ville fortifiée par Vauban à la base de loisirs du ValJoly en passant auprès de typiques villages aux maisons en pierre de taille et ardoises bleutées, bordés de pâturages verdoyants et de haies champêtres où s’épanouissent les charmes têtards. Il emmène les amateurs d’art et de savoir-faire du musée de la poterie de Ferrière-la-Petite, au musée du verre de Sars-Poteries en faisant un détour par l’atelier musée du verre de Trélon.

En chemin, n’oubliez surtout pas de saluer les autres promeneurs, car là-bas vous êtes sur le sentier « poli » : tout le monde se dit bonjour!

  

Cartes IGN 2806 et 2807 O (France)         -         www.cdt-nord.fr

 


 


 

 

Les VOIES VERTES

A pied, à vélo,... les voies vertes au quotidien.

 

http://www.oevv-egwo.org/templates/home.php

http://www.frw.be/fileadmin/user_upload/frw/publications/CT9_Voies_vertes.pdf